top of page
Rechercher
  • Sandrine Muller-Bohard

Vi0l, 1nceste, mon témoignage. Comment s’en sortir ? Comment aider ? Je libère la parole


Jour de révélation pour moi... J'ai un peu peur de vos réactions, chère famille d'âme... Mais je dois le faire.

- Quels sont les symptômes et blessures suite à un vi0l, att0uchements, 1nceste ? à 32:10mn Les 3F : FIGHT ; FREEZE ; FLEE (combat; sidération; fuite) + le stress post traumatique + troubles se*uels + autre ... - Comment accompagner une personne qui l’a vécu ? à 40:51mn - Comment se soigner ? à 42:03mn Je rajoute une thérapie extraordinaire (non évoquée dans la vidéo) : les constellations familiales

Pour en savoir plus : Je vous conseille aussi les soins gratuits "les 21 jours de la guérison" : https://www.youtube.com/playlist...

- Rompre les liens toxiques; Pourquoi pardonner les bourreaux https://youtu.be/w2_2xAssjJw

- Nettoyage en cours des schémas et des traumas de la lignée familiale; des traumas d'enfance https://youtu.be/wIVU079RyS0

Pourquoi j'en parle maintenant ? 1. Parce que j’ai vécu des années de symptômes anormaux et douloureux qui auraient dû me mettre sur la voie… mais j’ai tout enfoui au fond de ma mémoire pour pouvoir « avancer ».

2. Parce que les victimes ne se souviennent pas des vi*ls dans la majorité des cas à cause de la dissociation (l’esprit s’échappe du corps pendant le vi*l), et de « l’amnésie traumatique ». Les murs de l’amnésie traumatique commencent à s’effriter en général entre 40 et 50 ans.

3. Parce que cela doit cesser ! Karl Zéro a fait un documentaire « 1 sur 5 » qui dit qu’une personne sur 5 a vécu le vi*l. On doit libérer la parole ! Les victimes se taisent parce qu’elles ont honte… mais c’est au vi*leur d’avoir honte ! En tant que guérisseuse qui pratiquait un soin de recouvrement d’âme (le chemin de vie) très efficace sur tous les grands traumas, plusieurs 10aines de personnes m’ont consultée ayant vécu l'horreur enfant : femmes ET hommes… Aucun des vi*leurs n’a été inquiété par la justice. Aucun ! En revanche, TOUTES ces personnes qui n’ont pas fait la démarche de libérer la parole et de se soigner vivaient dans la souffrance physique et psychologique, même 60 ans après le vi*l

4. Pour que ce fléau cesse, on doit libérer la parole. La victime doit en parler autour d’elle, a sa famille. Je sais que certains membres de la famille peuvent mal réagir en disant « tu stresse tout le monde en déterrant le passé »… mais c’est un passage salvateur pour celui qui a subi le vi*l. Attention au « non-dit ». Si on n’en parle pas, cela devient du « transgénérationnel », et on prend le risque que les abus se perpétuent dans votre lignée familiale. C’est ce qui s’est passé dans ma famille. Ma tante a subi l’inceste de son père : elle a fait des fugues en tant qu’ado, plusieurs tentatives de suicide, elle est tombée dans la drogue, la prostitution, l’alcoolisme… et l’alcoolisme l’a tuée. Tous les symptômes de l’abus étaient sous nos yeux… et personne n’a rien vu… ou rien dit !!!. Bref : a cause de ce « non-dit », ce lien transgénérationnel a continué avec moi

https://youtu.be/1R0MD2yKOZQ

892 vues
bottom of page